Alternative content

Get Adobe Flash player

 
  English version        
 
                             
     
 
 
Département ITE
ozonation cataLytique - destruction de poLLuants organiques
Technavox Patent n° FR 0300259
 

Afin d’aller plus loin dans les traitements qu’elle met en œuvre par le biais de ces propres équipements (déshuileurs, électrocoagulateurs, décanteurs lamellaires...) et d’autres technologies (évaporateur sous vide CMV...), la société SEREP a investi dans une jeune société de Poitiers spécialisée en Ozonation catalytique : la société TECHNAVOX.

TECHNAVOX a développé une technologie mettant en œuvre de l’ozone et un catalyseur hétérogène TAO3®, non consommé, qui permet de dégrader la matière organique sans générer de boues et traiter ainsi la DCO dure.

Ce procédé innovant montre des performances supérieures à un traitement d’ozonation simple et permet la minéralisation de polluants organiques qui classiquement peuvent être réfractaires aux oxydants. Les pesticides, fongicides, herbicides, tensio-actifs composés aromatiques et phénoliques, acides carboxyliques, solvants... sont par cette technologie minéralisables.

Ce procédé TECHNAVOX SEREP donne une réponse aux prochaines exigences de traitement sur ces paramètres et permet un meilleur recyclage des eaux traitées.

 

ExempleS de traitemenTS

Secteur d'activité Spécificité de l'eau DCO
éliminée
Composés type Consommation
d'ozone
Lixiviats Sortie biologique filtré 25µm > 75 % DCO dure variable 0,7 à 1,3 g/g
Mécanique Après physico-chimique directement, sortie évapoconcentration ou sortie UF > 90 % Détergents; cyanures libres et complexés, hydrocarbures , huiles de coupes, AOX, glycols... 1 g/g
Centrales thermiques Sortie électrocoagulation > 90 % Hydrocarbures, 50g/L de Cl 1,2 g/g
Traitement de surface Sortie physico-chimique > 60 % Détergents; complexants, bains de tribofinition, lavages 1 à 1,7 g/g
Agroalimentaire Sortie atelier lavage et découpe de légumes pour recyclage d'eau, désinfection et DCO sortie traitement primaire saumures, margines, préparations... > 90 % Lignigne, chlorophile, acides oléique, organo-azotés, désinfectants 0,5 à 2 g/g
Lavage véhicules Décapage de véhicules, sortie traitement primaire > 70 % Détergents 0,9 g/g
Ammeublement Eaux de lavage de matières naturelles > 80 % Détergents 0,7 g/g
Viti-vinicole, arboriculture, industrie des spiritueux Eaux de lavage de cuves phytosanitaires, caves, distilleries, brasseries > 76 % Aminotriazole, glyphosate, flumioxazine, thiocyanate d'ammonium, folpel, fosétyl aluminium, mancozèbe, soufre, chloropiriphos éthyl, phénoxycarbe, lufénuron, acides organiques, tanins... 0,7 à 1,5g/g
Chimique Sortie BRM, ou évapo-concentrateur fabrication d'anticancéreux, médicaments, produits cosmétollogiques, pièces paramédicales > 64 % Composés phénoliques, salinité 15g/L, 5g/L Cl, conductivité 26500µS 0,7 à 2 g/g


L’effluent à traiter peut présenter des caractéristiques spécifiques en termes de conductivité et de pH , le procédé d’ozonation catalytique s’adapte à ces spécificités et ne nécessite pas de conditionnement préalable de l’effluent.

Exemple d'installation - Oxydation catalytique (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Le procédé d’ozonation catalytique se compose :

  • • D’un réacteur : Par pompage, l’effluent à traiter est conduit dans un réacteur triphasique. Un gaz ozoné (air ou oxygène) est introduit en partie base du réacteur. Le réacteur qui contient le catalyseur en poudre. Une régulation de niveau automatique permet d’avoir un volume constant d’eau dans le réacteur, l’effluent traité étant évacué en continu.
  • L’ozoneur : la ligne d’ozone est classiquement composée d’un ozoneur équipée d’un groupe froid. Pour un fonctionnement à air, un compresseur avec un sécheur est placé en amont ou un fonctionnement à l’oxygène est possible avec un stockage sur site.
  • Le catalyseur : la spécificité de ce procédé est liée à l’utilisation d’un catalyseur en poudre non consommé par la réaction d’oxydation.

Le procédé se conduit de façon totalement automatique tant sur la régulation des flux hydrauliques que sur les flux gazeux. La maintenance est réduite et l’exploitation de la station est liée au seul consommable qui est l’électricité pour un fonctionnement à l’air auquel il faut rajouter l’oxygène dans le cas d’une réalisation à partir de ce gaz.

 

Documentation

    En cours de mise à jour...